En route vers l’Italie

Bonjour,

Nous arrivons à Manosque. Située au sud-ouest du département des Alpes-de-Haute-Provence, Manosque est une ville bâtie sur un contrefort des collines du Luberon oriental, au-dessus de la plaine alluviale de la Durance, entourée au nord (mont d’Or) et à l’ouest (colline de Toutes-Aures) de collines dont certaines dépassent 700 mètres d’altitude. C’est aussi la patrie de Jean Giono et ça tombe bien je lie en ce moment « le hussard sur le toit » dont une partie se passe sur les toits de la ville.
Et ce sera aussi le départ d’une superbe randonnée: la boucle de Bellevue. Nous aurons une vue permanente sur le Luberon, avec comme point de mire le mont Ventoux. Ensuite, nous verrons la Montagne de Lure et sur le retour de la boucle, nous admirons aussi les sommets des Alpes.
Et nous continuerons à sillonner la Haute Provence en nous promenant à Dauphin qui a reçu le label « village et cité de caractère » (et dont le blason est constitué d’un éléphant !) puis Forcalquier qui a pour devise « Pus aut que leis Aups » (« plus haut que les Alpes ») et, pour surnoms, la « Cité des quatre reines ou encore la « Cité comtale ». Ses monuments principaux sont la cathédrale Notre-Dame du Bourguet (XIIIe et XVIIe siècles), le couvent des Cordeliers (XIIIe siècle) et la chapelle Notre-Dame de Provence datant de 1875 et située à l’ancien emplacement de la citadelle d’où le point de vue dominant sur la Haute-Provence. Forcalquier a la particularité d’avoir « le ciel et l’air les plus purs de France, si ce n’est d’Europe ».
Et nous pousserons jusqu’à Dignes-les-Bains afin de réaliser le fantasme de tout camping-cariste : une guitare folk pour Manue (et elle travaille avec assiduité) et deux chaises pliantes pour ….. s’asseoir à l’extérieure du fourgon.
Nous validerons l’achat des chaises à Serres, village situé dans le département des Hautes-Alpes et appartenant au Parc naturel régional des Baronnies provençales. Superbe randonnée avec vu sur les Alpes.

Manosque

Dauphin

Forcalquier

Serres

Ca y est, c’est décidé. Oui enfin; et après des pourparlers à n’en plus finir. Nous allons en Italie!!! Le scooter que nous avons emmené va enfin retrouver sa mère patrie (c’est un vespa).
Mais l’Italie ça se mérite et il faut redescendre tous les cols que notre fourgon a gravi afin d’arriver à Sospel située à une vingtaine de kilomètre de Menton, la ville plantée avant la frontière.
Et ici ça sent bon l’Italie. En effet, si la commune a été sous la tutelle des comtes de Vintimille au Moyen Âge, Sospel affirme très tôt son indépendance face aux revendications des comtes, contraints de faire acte d’allégeance à la république de Gênes qui avait des visées sur la région. Sospel cherche donc la protection du comte de Provence, seul contrepoids à l’hégémonie génoise. Avec sa magnifique Cathédrale St Michel, la plus grande des Alpes Maritimes et dont le fronton fait référence à l’épidémie de peste que traversa la Provence en 1632 (cf le hussard sur le toit) et son célèbre Pont vieux à péage, un pont fortifié datant du XIIIe siècle, un des derniers d’Europe qui était un point de passage pour emprunter la route du sel, Sospel est un bourg médiéval tranquille sur le bord de la Bévéra.
Mais au vue de l’exeguité du pont nous prenons l’autoroute en direction des 5 terres.

Sospel

Cia a tutti!!!

Nous avons traversé Gênes en suivant la côte méditerranéenne et posons notre fourgon à la Spezia. Notre idée est de visiter les Cinque terre. Et sur le papier c’est alléchant :

« Le domaine des Cinque terre est aujourd’hui reconnu pour son caractère extraordinaire et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Le paysage est typiquement méditerranéen. Les pins sculptés par la brise s’étirent sur les collines qui tombent à pic dans l’eau.
Ce littoral travaillé par la mer abrite des centaines de petites criques. L’eau est turquoise et les poissons nombreux.
Monterosso, Manarola, Corniglia, Vernazza et Riomaggiore sont les cinq villages qui composent les Cinque terre.
Ces cinq petites perles sont reliées entre elles par des sentiers pittoresques.
Vous vous baladerez le long des murs de pierres séchées, qui délimitent les champs de vignes centenaires.
Ces ballades d’une vingtaine de minutes à quelques heures permettent de découvrir l’authenticité du site.
Les pins, les cigales et l’air de la mer rappellent le caractère méditerranéen des Cinque terre. »

C’est chouette, non ?

Bon nous on a fait que deux terres, il y avait trop de monde, et dans les trains et sur le sentier de randonnée (payant 7euro/personne).
Mais nous avons fait de belles photos.

Cinque terre, nos due terre

Alors pour trouver un peu de quiétude nous sommes repartie en montagne en bordure du lac de lugo proche de la frontière Suisse et du lac de Come. Superbe randonnée, les Alpes enneigés au loin et une pizza au programme.

Porlezza

Nous vous donnons rendez-vous pour de nouvelles aventures à…. On verra bien.

Arrivederci et portez-vous bien.

538 réflexions au sujet de « En route vers l’Italie »

  1. Ping : bruce lee ruha
  2. Ping : nike lunar sb
  3. What’s Happening i am new to this, I stumbled upon this I’ve found It positively helpful and it has helped me out loads.
    I am hoping to give a contribution & assist different users like its aided me.

    Good job.

  4. Ping : adidas kanadia
  5. Ping : long black wig
  6. Ping : keen 姘撮櫢
  7. Very nice post. I just stumbled upon your blog and wanted to say that I’ve truly enjoyed browsing your
    blog posts. In any case I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again soon!

  8. Ping : lulaandrye.com
  9. Ping : autodily-zde.cz
  10. Ping : willalente.pl
  11. Ping : osoujiya.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *